– l’ombre d’un espoir

Posted on 21 avril 2011

0


L’OMBRE D’UN ESPOIR…

Un faisceau de plus en plus ardent de très mauvaises nouvelles de l’état de santé de la Terre fait craindre le pire et nous conduit à douter que ce troisième millénaire puisse durer plus d’un siècle.

À qui la faute ?

À nous autres, hommes contre-nature, hommes cupides, hommes de déraison, hommes invasifs qui affectons et infectons notre planète.

Une chose est certaine : nous vivons dans un monde fini et on ne pourra tirer ainsi et chaque fois plus sur l’élastique des écosystèmes.

L’élasticité écologique existe, elle se nomme résilience, mais ses limites sont scientifiquement définies. Nous les avons déjà outrepassées…

Il ne tient qu’aux autorités, élues et chargées de la gouvernance des ressources et de la biosphère, de permettre à l’humanité de reprendre le cours normal de son transit terrestre. Encore faudrait-il que notre immense bêtise ne soit plus sujette à exploitation par le charlatanisme électoral, et là, il y a du travail puisque le prosaïque pouvoir d’achat reste hélas le seul point focal de notre société déconnectée des fondamentaux.

Et si les dites autorités se montrent sans conscience et démagogues, il faut les congédier, il faut les renverser.

Pour reprendre la route avec une moindre casse, la recette univoque est explicitée dans DICTATURE VERTE, un livre au titre équivoque, et pour cause, puisque si nous sommes aptes à accepter un code de la route, un code fiscal, un code pénal, voire quelques des droits de l’homme…, nous nous montrons inaptes à obéir à un code écologique, à respecter les droits de la Nature, ce qui ne serait pourtant rien d’autre qu’une morale pour un futur viable.

Dans un contexte de grande paisibilité et de joie éthique, la feuille de route de ce véritable « effort de guerre » peut ainsi se résumer :

1) Cap sur une urgente politique de décroissance démographique afin de revenir à une charge humaine voisine de celle de 1960 (quelques 3 milliards d’Homo sapiens…) ;

2) Priorité au maintien et à la restauration de la biodiversité sans laquelle nous ne sommes rien, avec révision de la notion d’empreinte écologique (présentement strictement environnementale) ;

3) Coup d’arrêt à la pétro-addiction, quelles qu’en soient les conséquences économiques (préserver les ressources relictuelles au seul profit des activités prioritaires et dans un souci d’avenir) ;

4) Encouragement en faveur d’un certain végétarisme (notamment par l’instauration d’un ticket de viande hebdomadaire).

Ces quatre points semblent majeurs.

Un infini cortège de mesures connexes (portant notamment sur le renoncement au consumérisme capitaliste) doit accompagner ces grands axes afin d’harmoniser nos comportements sur le nouveau mode élu.

Quel électrochoc social !!

EN SAVOIR PLUS ET EN PRENDRE DE LA GRAINE :

DICTATURE VERTE, LE LIVRE

http://www.amazon.fr/Dictature-verte-Tarrier-Michel/dp/2812701404

http://www.notre-planete.info/actualites/com.php?id=1897

PARLONS-EN, SUR RFI

http://www.rfi.fr/emission/20100714-1-le-regard-actualite-environnementale-michel-tarrier-auteur-dictature-verte-editi (en cliquant sur le petit casque rouge)

NE TUONS PAS LA BEAUTÉ DU MONDE…

http://www.youtube.com/watch?v=5qXcrNYQJ8c

COMME Y’EN A PLUS QUE MARRE, J’ENTRE DE SUITE EN ÉCORÉSISTANCE…

http://www.notre-planete.info/actualites/com.php?id=1901

http://www.facebook.com/group.php?gid=138959779453554&ref=mf

Advertisements