L’enfant au lance-pierre

Posted on 17 août 2011

0


L’enfant au lance-pierre

 

 

« Deux choses sont infinies : l’univers et la bêtise humaine. En ce qui concerne l’univers je n’en ai pas acquis la certitude absolue. »

Albert Einstein

Hélas plus symbolique qu’anecdotique, tout promeneur ayant goûté les charmes du paysage marocain, notamment forestier ou oasien, ou ayant flâné dans les parcs et les jardins de villes, n’a pas manqué de rencontrer l’enfant au lance-pierre. Tout comme le randonneur véhiculé circulant dans le Sud ou dans la périphérie des plus grandes villes, connaît l’enfant bourreau offrant à tout imbécile l’écureuil ou le fouette-queue prisonnier, le lot de tortues terrestres ou aquatiques cruellement ligotées et exhibées mourantes par ordre de tailles. A noter que cette pratique de vente de jouets vivants sur les bords des routes contribuant à une mauvaise image de marque, a été réprimée par les autorités et enregistre un très net recul depuis quelques années, ou pour le moins les jeunes braconniers font désormais preuve d’une plus grande discrétion.

L’enfant au lance-pierre a pour cible tout ce qui bouge, les oiseaux en priorité. L’enfant au lance-pierre évolue librement au milieu des promeneurs locaux et n’est que très rarement l’objet de reproches. L’enfant au lance-pierre est très souvent le fils d’un garde forestier et, avec une ribambelle de frères et de copains, il organise d’impitoyables razzias dans tous les alentours du périmètre forestier dont son père est en charge, lequel profite le plus souvent du poste pour engraisser ses vaches et ses moutons sur le dos des espaces et des reboisements en défens (très nombreuses observations documentées). L’enfant au lance-pierre en dit long sur les mauvaises habitudes et sur l’ «ornithologue» en herbe qu’il n’est pas. Faute de l’enseignement familial, l’enfant au lance-pierre pourrait être au moins mentalisé par son instituteur…

Société des loisirs aidant, le nombre de lance-pierre est surnuméraire, y compris dans les terrains vagues des grandes villes, et le potentiel de cette force de frappe contre le vivant correspond à celui d’un armement de destruction massive à l’encontre du petit monde enchanteur dont la contemplation serait une meilleure source de bonheur et d’enrichissement que l’assassinat. Et même si certaines espèces sont protégées par mille conventions, la plupart sont comestibles. On peut toujours confisquer le lance-pierre, il se régénère en un instant. On ne peut pas confisquer l’enfant!

Michel Tarrier

Écologue, écosophe

 

(Azrou, Moyen Atlas, prairie florifère des belles années…)

« Un Maroc se meurt, celui d’une Nature si riche par le passé ; celui du sol, de l’eau et des ressources naturelles. Destruction des paysages, extermination des espèces, préjudices. Risque d’extinction massive de la biodiversité marocaine. »

CARNETS DE VOYAGES NATURALISTES AU MAROC

Michel Tarrier & Jean Delacre

Manuscrit inédit en ligne (Le format éditorial contient 800 photos des auteurs) :

http://homepage.mac.com/jdelacre/carnets/index.html