– Michel Tarrier, l’écologiste urgentiste

Posted on 10 juillet 2011

0


Sans discours volontariste, l´écologisme lasse, passe et casse

Pour ceux, de plus en plus nombreux, qui en ont assez des manipulations d´un écologisme trompe-l´oeil, faux-fuyant et stérile, à la botte du système et orchestré par les courtisans du pouvoir, pour ceux lucides qui ont maintenant compris que les discours soporifiques des ténors à la langue de bois étaient ceux d´un lobby lucratif et récupérateur, véritable marché de dupes et arnaque innommable, voici le retour salutaire de l´écologisme de contre-culture, exalté, insurgé, brut de décoffrage et qui crache le morceau.

Michel Tarrier s´est assigné la tâche de hisser le souci écologique au niveau majeur de la survie de l´humanité. Tel est son concept et le temps qui passe, avec son cortège de nouveaux abus et de nouvelles dégradations, plaide en la faveur d´un tel point de vue.

Ça va si mal entre l´homme et la planète que ce millénaire risque de n´avoir qu´un siècle. Telle est la pensée de l´écologisme urgentiste qui incite à une immédiate prise de conscience. Compte tenu de l´impitoyable rapport de force, la politique du colibri n´est pas compatible avec celle des charognards qui nous envoient dans le mur à la vitesse grand V. Nous n´avons plus le temps d´être gentils, nous n´avons plus le temps d´être polis, nous n´avons même plus le temps de nous commettre à trier “leurs” poubelles.

Naturaliste de vocation dès sa jeunesse, transfuge de l´écologie de terrain, Michel Tarrier sait de quoi il parle en matière de déclin de la biodiversité et de désastre planétaire en général. Les écosystèmes qu’il a connus paradisiaques et boisés sont aujourd’hui scalpés et vidés de leur Vivant.

Libre-penseur et dissident de ce qu´il nomme l´écologisme de pacotille, son franc-parler et ses attaques frontales contre un système capitaliste qui s´auto-dévore font qu´il est banni par les grands médias. Essayiste, écosophe et pamphlétaire, ses livres-brûlots ne sont pas faciles à trouver.

« 2050, Sauve qui peut la Terre!» et «Faire des enfants tue» (un éloge de la dénatalité qui valut à son auteur une fatwa catholique), publiés par Les Éditions du Temps, connurent en leurs temps une diffusion massive dans toutes les librairies, y compris les gares et les aéroports. Mais l´éditeur a plié bagages avec le fric dû à ses auteurs et ces ouvrages sont quasiment épuisés. Les derniers essais écosophiques de Michel Tarrier sont maintenant d´une diffusion presque souterraine.

«Nous, peuple dernier» (avec comme sous-titre évocateur: «Survivre sera bientôt un luxe») a été édité en 2009 par L´Harmattan, éditeur culte.

«Dictature verte», son dernier opus, est sorti cette année aux Presses du Midi et fait polémique en raison de son titre provocateur.

Les livres des auteurs qui décoiffent par un discours qui dérange ne sont jamais aisément disponibles chez le libraire du coin. Pour lire les ouvrages de Tarrier, le plus pratique, rapide et économique est encore de les commander en ligne.

Ils sont, par exemple, toujours en stock chez Amazon, tel le dernier:http://www.amazon.fr/Dictature-verte-Tarrier-Michel/dp/2812701404

Le prochain à paraître peut être dès maintenant réservé ici:

http://www.lamaisondeditions.fr/faire-des-enfants-tue…-la-planete.html

Une vitrine des livres de Michel Tarrier est consultable ici:

http://www.facebook.com/pages/Lire-Michel-Tarrier/172019106171985

Michel Tarrier vous invite à entrer en écorésistance:

http://www.facebook.com/group.php?gid=138959779453554&ref=mf

Publié le 2 janvier 2011