Une idée cadeau originale pour la Fête des mères!

Posted on 11 avril 2011

0


NOTRE IDÉOLOGIE DE LA REPRODUCTION

Contre toute attente de l’écologie planétaire et de la raison pure.

 

Au lendemain de la guerre 14-18, notre pays lutte contre sa dépopulation et organise des fêtes exhortant les vertus de la famille et prônant l’importance de la fécondité : fête des mères, des pères, de la famille nombreuse. Depuis 1920, on décore d’une médaille d’or (concours agricole?) les mères méritantes. Certaines récompensées ont jusqu’à 13 enfants !Aujourd´hui encore, une France mégalo encourage notre multiplication.

La prochaine Fête des Mères sera le 29 mai et même si vous avez encore le temps d’y réfléchir, je vous suggère dès maintenant deux livres comme idées cadeaux que vous aurez ainsi le temps de lire avant d’offrir !

 

Voici deux livres bien à propos pour fêter les mamans…


LE POIDS DU NOMBRE, l’obsession du surpeuplement dans l’histoire
Georges Minois, Éditions Perrin, 677 pages

http://www.amazon.fr/poids-nombre-Lobsession-surpeuplement-lhistoire/dp/2262032246

 


FAIRE DES ENFANTS TUE LA PLANÈTE. Éloge de la dénatalité

Michel Tarrier, Éditions LME, 180 pages

http://www.amazon.fr/Enfants-Tue-Planete-Tarrier-Michel/dp/2360260197

 

« Bienvenue aux 135 millions de petits qui sont venus cette année rejoindre leur 6,8 milliards de semblables. 50 millions d’entre vous n’ont pas été désirés et sont là par erreur ou par hasard. 7 millions vont d’ailleurs mourir d´ici un an. Pour le reste 110 millions iront grossir des familles nombreuses et pauvres, dont 20 millions seront exploités très jeunes et souffriront de sous-alimentation chronique; parmi eux, 30 millions iront s’entasser dans quelques bidonvilles et mourront précocement du sida, de la tuberculose, du choléra, de la dysenterie ou autre. 20 millions auront une vie supportable et finiront par mourir vers 75 ans, de maladies cardiovasculaires, respiratoires, de cancer ou de quelques accidents. Bonne chance à tous ! »

Georges Minois. Le poids du nombre.

 

«Faire des enfants nuit gravement à la survie de l’humanité. Si on aime les enfants, il ne faut pas en faire.»

Michel Tarrier. Faire des enfants tue la planète.


Développement durable pour tous, nous dit-on. Mais «tous», c´est combien ?