– dieu bénit le CO2

Posted on 1 mars 2011

0


Billet envoyé le jeudi 26 novembre par Michel Tarrier

 

DIEU BÉNIT LE CO2

« Laissez-les : ce sont des aveugles guides d’aveugles ; et si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou. » Matthieu (15,14)
« Le Bon Dieu a intérêt à avoir de bonnes excuses. » Woody Allen
« La perfection évangélique n’est que l’art funeste d’étouffer la Nature… » Diderot
« L’homme est un miracle sans intérêt. » Jean Rostand
« La Terre tu respecteras, les ressources, les plantes et les bêtes tu honoreras, Tu aimeras ta planète comme toi-même, ou quelque chose comme ça ! Où est ce Onzième commandement ? » Michel Tarrier (2050, Sauve qui peut la Terre !)

Le réchauffement climatique est responsable de 300.000 morts par an et coûte déjà 125 milliards de dollars chaque année, selon le Forum humanitaire mondial du 29 mai 2009. Selon ce rapport, à l’horizon tout proche de 2030, la mortalité annuelle due à ce dérèglement du climat atteindra un million de personnes pour un coût de 300 milliards de dollars. Hormis un dysfonctionnement planétaire induit par la myopie écologique de la conduite humaine, le réchauffement sera ruineux et « rappellera à dieu » un nombre croissant de fidèles et d’infidèles.

L’actualité du calendrier nous rappelle que nos amis musulmans sont en période de pèlerinage à la Mecque, un voyage grégaire souvent très lointain et très polluant pour la planète. Cette année l’épisode religieux intervient concomitamment à la veille du sommet de Copenhague pour le climat, et je reste pantois devant l’absence de réflexion inhérente au grotesque paradoxe qui surgit des deux évènements jumelés dans un même journal télévisé. Bien que je sois moi aussi rompu à notre schizophrénie ordinaire.

Il est oiseux d’énoncer une fois de plus que les religions monothéistes ont toujours été une plaie pour notre planète, ce « Globe plat » sur lequel le dogme incite « à croître et à se multiplier », « à remplir la Terre », « à inspirer la crainte et la terreur », à dominer sans restriction le Vivant. Obscurantisme, croisades, inquisitions, spécisme, sexisme…, la liste des postures contre la raison et contre la Nature plaide à charge, et le progrès aidant ne fut pas un vecteur de prise de conscience, bien au contraire.

En 1900, le pèlerinage à la Mecque réunissait 400.000 fidèles. Ils sont désormais plus de 3 millions en provenance de 140 pays. 3 millions de pèlerins gros pollueurs, c’est très cher pour un mythe. Il suffit de consulter les innombrables offres du marketing religieux des voyagistes spécialisés pour être édifié du manque total d’éco-responsabilité dans les initiatives, dont l’abus du transport aérien (Saudia Airlines) est sans doute l’aspect le plus redoutable. Un exemple cocasse du business sur : «http://www.lepelerinage.com/ ». Dans une ambiance de promiscuité permanente, ce rituel éprouvant dure dix jours et dix nuits, et les autorités saoudiennes sont toujours débordées par les mouvements de panique meurtriers qui chaque année font des centaines de morts (1.500 en 1990).

On ne négocie pas avec la Nature. D’ailleurs, Gaïa n’a pas de représentant pour défendre sa cause. On ne négocie pas davantage avec dieu « tout-puissant » pour la bonne et simple raison qu’il n’est qu’une hypothèse. Mais on peut négocier avec les religions qui en instrumentent l’idée et la crainte, et dont les représentants sont des décideurs à la poigne de fer.

Qu’ils soient croyants ou non croyants, fidèles au créationnisme et à un « dieu- inventeur-du-ciel-et-de-la-terre » ou fidèles évolutionnistes à une Nature créatrice, si les Terriens veulent traverser le troisième millénaire au-delà du cap de ce siècle, ils ont grand intérêt à réviser leurs notions et à réajuster leur conduite. Un dogme ne se discute pas, mais ses modalités sont à mettre en perspective avec une époque. Notre époque est celle de l’anthropocène, dont la cuisante période de l’oléocène a délabré la biosphère et l’atmosphère. Comme d’autre part les réserves d’énergies fossiles s’épuisent, il serait désormais éthique de reprendre le chemin de la Mecque à pied ou à dos de dromadaire, comme au temps du prophète, et de renoncer pieusement aux signes les plus polluants de notre style de vie à l’Américaine. Ou bien de se contenter des villes saintes les plus proches, même si la modestie d’un humble pèlerinage de voisinage n’a pas la cote d’un voyage au long cours dont on sait que dans la plupart des cas il est entrepris davantage pour la frime que pour la foi.

Alors, personne n’étant au-dessus des lois naturelles, c’est pour quand une compensation carbone « Godplanet » ?!
http://www.goodplanet.org/

« Il suffit d’abaisser notre prétention à dominer la nature et d’élever notre prétention à en faire physiquement partie, pour que la réconciliation ait lieu. »
Francis Ponge

——————————————————————————–
Le plus grand pèlerinage du monde (Enquête exclusive)1 :
http://www.dailymotion.com/video/x7ry8o_enquete-exclusive-14-le-plu…
2 :
http://www.dailymotion.com/video/x7rv1w_enquete-exclusive-24-le-plu…
3 :
http://www.dailymotion.com/video/x7rva4_enquete-exclusive-14-le-plu…
4 :
http://www.dailymotion.com/video/x7rvll_enquete-exclusive-44-le-plu…

_________________________________________________________
Michel R. TARRIER
tarrieri@wanadoo.es / tarrierster@gmail.com
34-952.960.182 / 34-629.528.333

http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Tarrier
http://www.larevuedesressources.org/spip.php?rubrique115

La Terre ne peut pas continuer à accueillir 200.000 humains de plus par jour !!!
http://www.demographie-responsable.org

“L’obligation de subir nous donne le droit de savoir” (Jean Rostand).