– désolés, Michel Tarrier, vous n’avez plus accès à planète-attitude

Posted on 1 mars 2011

1


Coucou,me revoilou!

Je viens soutenir celles et ceux qui pensent que le WWF s’égare en serrant ses rangs autour d’une seule pensée écologique unique, celle trop complaisante qui glisse immanquablement vers l’écotartuferie. La cause est bien trop grave pour qu’elle soit récupérée puis diluée.


Je ne vais pas reprendre le crédo que j’ai développé dans mon dernier billet : L’écologisme de pacotille n’arrêtera pas le massacre.
Les décideurs de Planète Attitude, où nous étions si bien, quelque 2000 amis et moi-même, ont cru bon tirer un trait en faisant table rase de la pluralité d’opinions et de l’autocritique. Pour ce faire, une fermeture a été invoquée sous le prétexte de quelques regrettables infiltrations religieuses frôlant le délit et que nous dénoncions nous-mêmes, sans avoir le «courage;» de les censurer. À chacun son métier. À Copenhague, nous étions de ceux qui prenaient des coups de matraques. Difficile ensuite de se faire flic. Et je ne vois pas comment je serai responsable de ce genre d’intrusions, sous-entendant qu’il faut alors veiller au grain en effectuant une surveillance permanente de mes billets et de mes groupes. Difficile quand, naturaliste, on séjourne des mois sur le terrain, au Sahara ou dans les Atlas, loin de la toile. Scruter l’intrus est le boulot du concierge de service, webmaster par vocation et jusqu’à preuve d’autre chose.
Mais la vraie raison de mon éviction et de celle de très nombreux membres de cette communauté avec lesquels j’étais intellectuellement en phase, est que nous abordions des thèmes estimés trop dérangeant par un comité bcbg qui pense que l’écologisation doit se faire en talon-aiguille et en marchant sur des œufs.
Ces gens sont juvéniles, sans colère, parce qu’ils ignorent tout de ce qu’était la Nature il y a seulement 40 ou 50 ans. Savent-ils qu’à l’endroit même du siège social du WWF à Paris, quand j’étais enfant, vivait dans les fossés le Sonneur à pied épais (Bombina pachypus), un charmant crapaud;…
La génération de l’écolo-scout carriériste tend aussi à confondre l’écologisme né dans la clameur d’une colère salutaire avec les gargarismes pharisiens qui se tiennent sous les lambris élyséens.
L’un de ces thèmes maudits est entre-autres celui de la dénatalité, dont je suis un peu le porte-parole. L’antinatalisme est d’autant plus indésirable pour le WWF qu’il est le complément d’objet direct de l’outil-vedette de cette ONG qu’est l’empreinte écologique. Il fut un temps où le WWF communiquait beaucoup sur l’excroissance démographique mais, constatant que le thème n’avait pas l’heur de plaire aux braves gens, la veste dû être retournée. Et cela, on peut le comprendre. Certains de nos autres communications récurrentes qui pouvaient déplaire à l’Armée du Salut de la Nature furent l’anti-chasse, le végétarisme et, d’une manière générale l’anticapitalisme. Bien qu’Hervé Kempf soit admiré par un bon ami du WWF. On n’y comprend plus rien. Heureusement, Kempf avait d’autres chats à fouetter que d’aller se répandre, comme moi, sur PA.
Si vous lisez les préfaces de certains de mes livres sous la signature de Serge Orru, lesquels ne tarissent pas d’éloges (c’est le moins que l’on puisse dire), on se demande alors comment et pourquoi le vent a tourné.
Comment surtout, certains ont pu en arriver au diktat extrême consistant à flinguer 15 mois de travail, des millions de caractères investis dans des billets et des discussions de groupes qu’ils hébergeaient mais qui ne leur appartenaient pas. Dédain suprême. Et ce, dans le dos, sans même prévenir. Notons en passant que beaucoup de nos groupes, de nos vidéos et de nos billets écolibertaires recevaient beaucoup plus de visites que les communications formatées de l’ONG, ce qui pouvait être insupportable, on l’imagine! Plaire n’est pas toujours un atout.
Planète Attitude vient de renaître sur ces cendres. J’y suis irrévocablement interdit. On dit que l’ambiance y est tristounette.
J’engage mes anciens partenaires à manifester leur désapprobation concernant cette «purge» sur Crefrance, site fondé par une frange dissidente et transfuge de Planète Attitude. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.


Consulter ou rejoindre Crefrance :
http://crefrance.ning.com/

Réouverture de Planète Attitude :
http://crefrance.ning.com/profiles/blogs/reouverture-de-planete-1?

« L’obligation de subir nous donne le droit de savoir » (Jean Rostand).

Michel R. TARRIER
________________________________________________________

Apartado 15553 E-29080 Malaga
34-952.960.182 / 34-629.528.333
tarrierster@gmail.com

http://perso.wanadoo.es/tarrieri/NousPeupleDernier/Ecologue-philoso…
http://web.mac.com/jdelacre/Enfants/enfants.html
http://users.skynet.be/jdelacre/2050/unedelecologie.html
http://www.biotope.fr/editiondiffusion/fichelivre/papillons-maroc/i…
http://sahara-vivant.com/Extraits-Livre-desert.pdf

http://homepage.mac.com:80/jmdelacre/meem/
http://www.tarrier.org.es
http://geos-nature.org/
http://www.larevuedesressources.org/spip.php?rubrique115

“L’obligation de subir nous donne le droit de savoir” (Jean Rostand).

billet envoyé par Michel Tarrier le 25 février 2005